Informations générales sur le Costa Rica


Géographie   /   Histoire du pays   /   Population /
Régime politique   /   Système bancaire (la monnaie)   /   Journaux quotidiens   /
  Tourisme   /   Faune et flore /

***
      Géographie
Le Costa Rica est un pays autonome qui fait partie de l'Amérique Centrale. De l'ouest vers l'est, on y voit :
le Guatemala, le Bélize, le Salvador,
le Honduras, le Nicaragua, en jaune, la frontière nord-ouest du Costa Rica, (en rouge) et finalement, le pays de la frontière sud-est du Costa Rica, le Panama.

La superficie du Costa Rica est de 50 700 km².
Le pays doit son existence aux volcans qui l'habitent.
Les sols volcaniques, sous forme de grosses collines, sont favorables à la culture du café - à l'origine des recettes d'exportation les plus importantes du pays - et ils offrent de riches pâturages pour le bétail.
Le centre du pays forme une vallée, la Vallée centrale, un bassin montagneux
regroupant les plus grandes villes du pays et plus de la moitié de ses habitants.

Le Costa Rica est bordé à l'est par la Mer des Caraïbes, et à l'ouest par l'Océan Pacifique.

Le pays est divisé en sept provinces, que l'on appelle Provincia.
En partant du nord-ouest, on reconnaît las Provincias de : Guanacaste, Alajuela, Heredia, Cartago, San Jose, Limon et Puntarenas.

Histoire du pays

Le Costa Rica fut découvert par Christophe Colomb en 1502.

À partir de 1569, le pays fut rattaché à la capitainerie générale du Guatemala. La domination espagnole dura jusqu'en 1821, alors que, sans insurrection, le pays accède à l'indépendance. De 1824 à 1838, il devient l'une des cinq républiques des Provinces-Unies de l'Amérique centrale avant d'être un État souverain (1839).

En 1840, l'expansion de la culture du café apporte la prospérité économique et permet une vie démocratique durable. En 1857, le Costa Rica parvient à repousser l'armée de l'aventurier américain William Walker. En 1871, l'Installation de l'United Fruit Company développe la culture du bananier; le pays passe sous la dépendance économique des États-Unis.

Entre 1948 et la fin des années 1980, le pays apparut comme l'État le plus développé de l'Amérique centrale. La distribution gratuite de terres afin de cultiver le café à des fins commerciales, par un gouvernement avisé du XIXème siècle, assura la prospérité du pays et lui permit d'échapper au schéma classique en Amérique Latine, i.e. la présence de quelques grands propriétaires terriens face à une masse de paysans pauvres.

Population

La population du Costa Rica est de 3,933 millions. Près de la moitié de ces habitants vivent dans la capitale. Le dernier recensement indiquait que la population urbaine était de 47,6 %.

Avec l'un des système public de santé les mieux développés d'Amérique Latine, la moyenne de l'espérance de vie d'un costaricain est de 76 ans (1995-2000). Et, grâce à une scolarité obligatoire et gratuite depuis 1869, le taux d'alphabétisation est de 94.9 %.

En regard de ces chiffres, il est facile de constater que la qualité de vie de la majorité des Costaricains est intéressante. Les langues parlées sont l'espagnol, l'anglais et le créole. La religion catholique est la principale religion du pays.

La population du Costa Rica est majoritairement blanche et métis (européen-indien) et ne compte que 5000 Amérindiens. Un tiers des habitants de la région de Puerto Limon, sur la côte des Caraïbes, sont noirs et souvent anglophones. Il s'agit du groupe social le plus défavorisé.

Régime politique

La capitale du Costa Rica est San José. La nature du régime est une démocratie présidentielle, le président étant élu pour un mandat de quatre ans. Le président actuel, élu en 2006, s'appelle Oscar Arias Sanchez. Don Oscar a étudié à l'Université de Costa Rica où il a reçu son diplôme en "Loi et Économie". En 1974, il a reçu un doctorat en Sciences Politiques à l'Université de Essex en Engleterre.

Ce pays est connu pour la stabilité de sa démocratie et sa tradition de neutralité. Sa Constitution est la seule au monde à interdire l'existence d'une armée nationale.

En effet, en 1949, à la suite d'une guerre civile qui ne dura que deux mois, l'armée fut démantelée, rendant ainsi impossible tout coup d'État. Les seules forces de sécurité au pays sont aujourd'hui la Garde nationale et un bataillon antiterroriste totalisant 8400 personnes. Les dépenses de sécurité sont les moins élevées de la région.

L'objectif du Costa Rica en matière de défense est de poursuivre sa politique de neutralité en restant à l'écart des conflits de l'Amérique centrale.

En 1987, le Plan de paix de l'Amérique Centrale, proposé par le président de l'époque, Oscar Arias Sanchez, lui a valu le prix Nobel.

Si vous voulez pratiquer votre espagnol, un beau site vous parle de la République du Costa Rica. Son gouvernement, ses ministères, ses institutions, etc. On y voit son drapeau et ses armoiries, cliquez donc sur la Republica de Costa Rica.

Système bancaire

Il existe plusieurs institutions bancaires au Costa Rica. Ce sont toujours des édifices relativement neufs. Il y a des gardiens armés aux portes, en permanence, 24 heures par jour.

On peut y ouvrir des comptes en argent américain ou en colons, la monnaie du pays. Le colon vaut environ vingt (20) sous canadiens. En septembre 2007, le dollar canadien vaut 498 colons et on reçoit 525 colones pour le dollar américain.

Les gardiens et le personnel des banques sont courtois avec nous et on nous offre rapidement de l'aide si on semble en difficulté. ...Et on fait la file, car il y a toujours beaucoup de monde. Parfois, on y fait des rencontres intéressantes, et cela nous permet de pratiquer notre espagnol.

Sur le web on peut visiter el Banco Central de Costa Rica, (banque est un mot masculin en espagnol) à qui j'ai emprunté le merveilleux médaillon là-haut, lequel nous présente les symboles nationaux du pays). Il y a aussi el Banco National dans laquelle on peut ouvrir un compte à notre nom, à condition de posséder une adresse dans le pays. Avec une carte de débit et un mot de passe, ce compte peut être visionné du Québec via l'Internet.

À San Jose, la capitale, on trouve la grosse banque de San José, el Banco América Central (BAC) de San José. Sur ce site on y retrouve le nombre de colons reçus pour un dollar américain.

Une dernière banque, mais non la moindre, el Banco Popular, l'équivalent de nos Caisses populaires du Québec. On retrouve cette banque et des guichets automatiques dans les villes importantes que l'on a visitées (Cañas, Liberia et Alajuela). On peut utiliser notre carte de débit de la Caisse populaire Desjardins pour y retirer de l'argent, en colones ou en argent américain.

Journaux quotidiens

Mon journal préféré, que l'on peut retrouver sous forme digitale sur le net, est La Nacion. Sous forme tabloïd, c'est à peu près l'équivalent du Soleil ou de la Presse du Québec français. On y parle de tout : la politique, les finances, les arts, les sports, les faits divers, etc.

Sur l'internet on trouve aussi La Republica, un journal plus politisé que La Nacion et que El Heraldo, et finalement, toujours sur le net, on trouve La Prensa Libre, et The Tico Times, ce dernier, un journal de l'Amérique Centrale de langue anglaise.

Tourisme

Dans les années 1990, le tourisme a progressé. Mais depuis 1995, l'augmentation des prix ainsi que les nombreuses attaques de touristes l'ont fait chuter et ont fortement terni la réputation du Costa Rica comme destination sûre.

Le Costa Rica fait de gros efforts pour améliorer la sécurité et la satisfaction de ses visiteurs étrangers. Il reste qu'il faut sans cesse se protéger contre le vol, où que ce soit.

La population en général est très accueillante et chacun est fier de nous rendre service. Mais, il existe quelques individus spécialistes dans l'art du vol. Ils peuvent aussi bien prendre votre sac de bagage entre vos jambes pendant que vous êtes en train de payer à une caisse, et vous n'en aurez même pas connaissance. Ce sont des pros.

Nous avons, mon mari et moi, voyagé en autobus à travers le pays et jamais on nous a pris quelque chose lors de ces transports. Toutefois, pendant que l'on déjeune à la salle à manger de l'hôtel, on va fouiller dans nos bagages et... C'est le moment de garder vos objets importants sur vous. Cela dit, le Costa Rica est un merveilleux pays à visiter.

Faune et flore

Le Costa Rica est reconnu pour être un pays qui contient tous les climats de la terre. Une faune et une flore abondantes et riches attirent beaucoup de touristes écologiques.
Des parcs nationaux (à suivre)

Références : L'État du Monde 2001, Le Petit Larousse illustré 1993, Radio-Canada.ca/course/destin/pays/costa.

Page d'accueil

Copyright 2001-2009 © haciendasantafe.com
Tous droits réservés